LABYRINTHE

Qu'ils soient végétaux ou figurés par un dallage les labyrinthes nous invitent à une déambulation, à un parcours méditatif dans les méandres de notre psyché.

Il existe 2 sortes de labyrinthes : "Ceux où l'on se perd, et ceux qui n'ont qu'une seule voie où on se trouve". Ceux où on se perd c'est, par exemple, celui mythique construit par Dédale, ce sont tous ceux auxquels nous avons joué dans les journaux pour enfants ou à Pacman. Ce sont ceux qui décorent certains jardins comme dans "Shining" de Stanley Kubrick!

Les labyrinthes à une seule entrée et une seule voie apparaissent dans le pavement de quelques églises. Ils montrent qu'il n'y a qu'une seule voie à suivre dans la vie, celle du salut. Le labyrinthe image du monde est, dans le monde médiéval chrétien, l'image d'un monde totalitaire qui ne propose aucun autre choix et invite l'homme à se laisser conduire. Les plus connus et les plus reproduits sont ceux de San Vitale à Ravenne et de la cathédrale de Chartres. Ces labyrinthes sont parfaitement balisés, il n'y a qu'une seule voie, sinueuse, qui parcourt en tournant la totalité de l'espace à l'intérieur d'un cercle, mais ils n'égarent pas. Au contraire, ils conduisent... Le voyageur doit avoir confiance dans la voie tracée par d'autres que lui-même et ne se méfier que de lui-même.

Les labyrinthes où on se perd sont des labyrinthes alchimiques: symboles parlants du grand œuvre, ils permettent d'accéder à la chambre intérieure et donnent la possibilité d'en sortir. Le voyageur doit repérer sa route au départ et employer le fil d'Ariane. Le voyageur est "celui qui deviens". La traversée est nécessairement aventureuse et le but se définit en cours de route. L'errance est fondatrice parce qu'elle assure l'imprévisible. Il apparaît nécessaire d'entrer dans des impasses en croyant que ce sont des voies, puis de constater l'erreur, de rebrousser chemin, d'explorer d'autres pistes. Qui refuserait l'errance et ses pièges est mû par d'autres à la manière d'une marionnette. Le labyrinthe où l'on se perd est le nom à donner à l'école de la liberté...

Merci au révérend Jill K H Geoffrion, grande collectionneuse de labyrinthes, pour avoir attiré mon attention sur un certain nombre de lieux que je ne connaissais pas.

Labyrinthe de la cathédrale Notre Dame d'Amiens

Labyrinthe de la cathédrale Notre Dame d'Amiens de forme octogonal situé au centre de la nef. Il est long de 234 mètres. Sa pierre centrale est une copie de celle conservée au Musée de Picardie. Le texte qui y est inscrit est: « EN L’AN DE GRACE MIL IIC ET XX FU LEWRE DE CHEENS PREMIEREMENT ENCOMENCHIE ADONC YERT DE CHESTE EVESQUIE EVRART EVESQUES BENEIS ET ROY DE FRANCE LOYS QUI FU FIZ PHELIPE LE SAGE CHIL Q MAISTRE YERT DE LOUVRAGE MAISTRE ROBERT ESTOIT NOMES ET DE LUZARCHES SURNOMES MAISTRE THOMAS FU APRES LUY DE CORMONT ET APRES CESTOY SES FILZ MAISTRE RENAUT QUI METTRE FIST A CHEST POINT CY CESTE LETTRE QUE L’INCARNACION VALOIT XIIIC ANS XII EN FALOIT »
Traduction : En l’an de grâce 1220, cette œuvre fut commencée. L’évêque béni de ce diocèse était alors Evrard, le roi de France Louis, fils de Philippe le Sage. Celui qui était maître d’œuvre était nommé «Maître Robert» et surnommé «de Luzarches». Après lui vint Maître Thomas de Cormont et après celui-ci son fils Maître Renaut qui fit mettre à cet endroit-ci, cette inscription en l’an de l’incarnation 1288.

Labyrinthe de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers

Labyrinthe de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers. Face à l'autel dans la nef sur la droite, un labyrinthe en forme d'arbre, dessiné dans la pierre de moins d'un mètre de diamètre à hauteur d'homme représente peut-être celui qui existait au sol et qui a disparu. Signe de la création et du déroulement de la vie, l'arbre est ici élevé au rang de symbole christologique: l'arbre de vie porteur du salut. Le cheminement proposé n'aboutit pas au centre fait de plein et de vide, mais à une bifurcation, véritable nœud ontologique qui ramène au même point: aller et retour, mort et résurrection, passage des ténèbres à la lumière.

Labyrinthe de la cathédrale Sainte Croix d'Orléans

Labyrinthe de la cathédrale Sainte Croix d'Orléans situé à l'extérieur de l'édifice.

Labyrinthe digital de la cathédrale Saint Martin de Lucques

Labyrinthe digital de la cathédrale Saint Martin de Lucques en Toscane.
C'est un des plus petits labyrinthes d'église. Il est gravé sur un des piliers du portique de la façade, et mesure environ 50 cm de large. Les fidèles suivaient le parcours du doigt : c'est un labyrinthe digital. L'inscription latine gravée au droite du labyrinthe dit : « Hic quem Creticus edit Daedalus est laberinthus de quo nullus vadere quivit qui fuit intus ni Theseus gratis Ariane stamine jutus », ce qu'on peut traduire par : « Ceci est un labyrinthe que bâtit Dédale le Crétois, duquel personne, y ayant pénétré, ne put sortir sauf Thésée, grâce au fil d'Ariane ».

Labyrinthe de la cathédrale Saint Maurice de Mirepoix

Labyrinthes de la cathédrale Saint Maurice de Mirepoix. La chapelle privée de l’évêque Philippe de Lévis est connue pour son labyrinthe, dernier installé dans une cathédrale d’Europe au Moyen-Age. Cette chapelle est inaccessible au public.

Labyrinthe de l'abbatiale Saint Bertin de Saint Omer

Labyrinthe de l'abbatiale Saint Bertin de Saint Omer. Celui d'origine a disparu lors de l'incendie de Saint Bertin. Le labyrinthe actuel se trouve dans l'église Notre Dame à la croisée du transept et du chœur et il a remplacé en partie les anciennes dalles gravées. C'est une copie à peu près 4 fois plus petite du labyrinthe qui se trouvait dans le transept de l'ancienne église de l'abbaye Saint-Bertin.

Labyrinthe de la basilique Saint Pierre-Saint Paul d'Orléansville

Labyrinthe de la basilique Saint Pierre-Saint Paul d'Orléansville actuellement El Asnam en Algérie. C'est le premier labyrinthe d'église connu dans l'histoire. Il a été détruit quand la Basilique a été transformée en mosquée. Il contenait un carré magique en son centre avec les lettres de SANCTA ECLESIA. Celui-ci est conservé dans la cathédrale d'Alger.

Labyrinthe de la basilique San Michele Maggiore

Labyrinthe de la basilique San Michele Maggiore de Pavie en Lombardie en Italie. Après sept siècles d'interruption c'est le premier d'une longue série de labyrinthes d'église. Il se trouve au sol devant l'autel.

Labyrinthe de la chapelle de la prévôté de Toulouse

Labyrinthe de la chapelle de la prévôté de Toulouse. Le pavement de la chapelle au sol est de 6,70m x 5,65m, découvert et détruit en 1862. Carreaux 12x12 de mosaïque à glaçure plombifère. Ce pavement avait pour particularité de montrer un labyrinthe dans l’un des compartiments.

Labyrinthe de la chapelle Sainte Euverte à Orléans

Labyrinthe de la chapelle Sainte Euverte à Orléans. C'est un motif de labyrinthe noir et blanc 43 x 43 tuiles qui couvre le tombeau de saint Euverte. Un orgue couvre une partie du dessin.

Labyrinthe des Gonzague

Labyrinthe des Gonzaga. En Italie l’une des marques ou «impresa» de la puissante dynastie des Gonzague était un labyrinthe parfois décrit comme une île avec une montagne en son centre, représentant le Palazzo Tè à Mantoue, construit sur l’îlot d’un lac marécageux.

Labyrinthe du château de Choisy-le-Roi

Plan du labyrinthe de l'ancien château de Choisy-le-Roi. Le château n'existe plus de nos jours. Il avait été construit par Gabriel et le labyrinthe conçu par Le Nôtre.

Labyrinthe de la villa Pisani

Labyrinthe végétal de la Villa Pisani à Stra en Vénétie. Il a la réputation d'être l'un des plus beau d'Italie et le plus grand d'Europe.

Labyrinthe sur une monnaie de Cnossos

Labyrinthe sur une monnaie de Cnossos. On trouve aussi le motif d'un labyrinthe gravé sur de nombreux objet partout sur la planète.

 
Labyrinthe de la cathédrale Notre Dame de Bayeux

Labyrinthe de la cathédrale Notre Dame de Bayeux. Il se trouve dans la salle capitulaire. Le pavage médiéval est fait de carreaux vernissés formant un labyrinthe au centre.

Labyrinthe de la cathédrale d'Evry

Labyrinthe de la cathédrale de la Résurrection Saint-Corbinien d'Evry. Quoique récente, les architectes y ont mis un labyrinthe comme dans ses aînées. Il est inspiré de celui de Chartres.

Labyrinthe de la cathédrale de Chartres

Labyrinthe de la cathédrale Notre Dame de Chartres. Le plus connu de tous. Il date du XIIe siècle. C'est une figure géométrique circulaire de 12,89 m de diamètre inscrite dans toute la largeur du pavage de la nef principale, entre les troisième et quatrième travées. Elle représente un tracé continu déployé de 261,55m c'est le plus long que je connaisse même si celui d'Amiens est plus étendu. La légende dit que l'évêque Fulbert "dansaient" le labyrinthe.

Labyrinthe de la cathédrale Saint Pierre et Sainte Marie de Cologne

Labyrinthe de la cathédrale Saint Pierre et Sainte Marie de Cologne. C'est seul qui reste en Allemagne. Il est situé dans la crypte.

Labyrinthes d'Eric d'Auxerre

Labyrinthes d'Eric d'Auxerre. Il y a deux versions fermée et ouverte. La version fermée est probablement à l'origine de celui de Chartres.

Labyrinthe de la cathédrale Notre Dame de Reims. Le labyrinthe avait la forme d'un carré complexe à coins coupés de 34 pieds (10,36 m) de côté. Les chemins mesuraient 11 pouces (27,94 cm) de large, séparé par des lignes de pierre de couleur bleu noir des Ardennes de 4,5 pouces (11,43 cm). Il était constitué de pierre tendre qui s'usait sous les pas des pèlerins, du même genre que celle de la pierre tombale de Pierre Libergier, aujourd'hui exposée sur un mur de la cathédrale.
L'originalité du labyrinthe est de présenter les maîtres d'œuvre de la cathédrale en les faisant sortir de l'anonymat qui règne sur les autres églises ou cathédrales.
En haut à droite : Jean d'Orbais (1211-1231),
En haut à gauche : Jean-le-Loup (1231-1247),
En bas à gauche : Gaucher de Reims (1247-1255),
En bas à droite : Bernard de Soissons (1255-1290).
Le personnage central est identifié à Aubry de Humbert, archevêque rémois qui décida en 1211 de reconstruire une nouvelle cathédrale.
On ne trouve pas trace du 5e maître d'œuvre, sans doute le plus connu, Robert de Coucy (1290-1311).
Débarrassé de ses personnages, avec une rotation de 45° et souvent de couleur rouge foncé, il a été choisi comme logo des Monuments historiques.

Labyrinthe de la basilique de Saint Quentin

Labyrinthe de la basilique de Saint Quentin. Il est entre les deuxième et quatrième piliers de la nef, octogonal comme celui d'Amiens mais plus petit.

Labyrinthe la basilique San Vital de Ravenne

Labyrinthe de la basilique San Vital de Ravenne en Emilie-Romagne en Italie. C'est le deuxième labyrinthe d'église de l'histoire. Ravenne était la résidence des empereurs romains d’Occident depuis 404, puis d’Odoacre et des rois Ostrogoths. Théodoric s’installa à Ravenne en 493.

Labyrinthe de la cathédrale Saint Etienne de Sens

Labyrinthe de la cathédrale Saint Etienne de Sens. Un des nombreux labyrinthe détruit au XVIIIème siècle, le siècle des lumières!

Labyrinthe de la basilique Notre Dame de Bon Secours de Guingamp

Labyrinthe de la basilique Notre Dame de Bon Secours de Guingamp. On y accède en entrant par le portail nord dit de Notre Dame.

Labyrinthe du château de Pont Chevron

Labyrinthe du château de Pont Chevron à Ouzouer-sur-Trézée, dans le Loiret. En 1962 le curé de Ouzouer-sur-Trézée a détérré deux mosaïques gallo-romaine pendant une campagne de fouilles. L'une d'elle est ce labyrinthe.

Labyrinthe de la villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer

Labyrinthe de la villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer dans les Alpes Maritimes. La villa Kérylos, à Beaulieu-sur-Mer, a été construite par l'architecte Emmanuel Pontremoli entre 1902 et 1908. C'est une habitation construite et meublée sur le modèle des villas de la Grèce antique du IIe et du Ier siècle av. J.-C.. Elle a été léguée à l'Institut de France en 1928.

Labyrinthe du château de Thoiry en Yvelines

Labyrinthe du château de Thoiry en Yvelines. On connaît surtout le parc animalier du Comte de La Panouse mais le labyrinthe est aussi magnifique.

Labyrinthe sur une tablette trouvée à Pylos

Labyrinthe sur une tablette trouvée à Pylos. L'une des plus anciennes représentations connues de labyrinthe, sur une tablette d'époque mycénienne à Pylos. Elle est actuellement au Musée national archéologique d'Athènes.

Labyrinthe traditionnel

Labyrinthe à sept circuits dit crétois. C'est un outil ancien pour la méditation et la guérison, un outil magique pour ouvrir ou fermer une cérémonie.